La VR pour la rééducation des patients

Nouvelle conférence au #Web2day, présentée par Santiago Brandy de la société Eodyne. Eodyne est une société travaillant sur la neuro-réhabilitation via le jeux vidéo.
Santiago part du constat qu'aujourd'hui, il y a énormément de patients, qui, suite à un accident/AVC, ont besoin d'une rééducation motrice complète. Malheureusement les hôpitaux sont surchargés, et 80% des ces patients n'ont pas de rééducation ni correct ni complète. Ils vivent alors en continue avec des anomalies motrices.

Ce nombre est Beaucoup trop élevé !

Mise en place d’un projet VR pour le HTC Vive avec Unity

Si comme moi vous êtes l'heureux acquéreur du casque de réalité virtuelle HTC Vive, vous avez sans doute eu envie de vous lancer dans le développement d'applications utilisant ce nouveau périphérique !

Après quelques recherches, j'ai pu voir que l'Unreal Engine et Unity permettaient tous les deux de faire du développement pour les différents périphériques de réalité virtuelle du marché dont le HTC Vive. Comme à l'agence de Nantes de Netapsys, nous sommes déjà plusieurs a faire un peu de développement amateur sur Unity, mon choix s'est porté sur ce dernier afin de pouvoir aussi profiter de l'expérience de mes collègues sur cette plateforme et continuer de monter en compétence dessus ensemble.

la Gamification

Qu’est ce que la Gamification ?

blasonLa gamification est une technique qui applique les codes liés au monde des jeux vidéos, tels que le système de points, de récompenses, un esprit ludique..., à des domaines auxquels ils n’étaient pas destinés.

 

(source img : http://blog.promocadeaux.com)

AppleWatch et les montres connectées – un challenge a relever

12-Apple-Watch-alignées

La scène se déroule le 30 octobre 2014 au Julia Morgan Ballroom où le Musée de San Francisco d'Art Moderne organisait un gala de remise de prix.

Jon Ive, designer en chef d'Apple, est interrogé sur la vision d'Apple à propos de sa montre connectée, l'AppleWatch. Le dirigeant croit de « toutes les fibres de son corps » que la prochaine AppleWatch aidera la firme de Cupertino à établir une nouvelle catégorie de dispositifs informatiques. Ive rajoutera à un auditoire attentif du Musée San Francisco d'Art Moderne que la conception de la « smartwatch » a posé plus de défis que l'iPhone en raison des attentes de la société autour d'une montre-bracelet. Le poignet est un l'endroit idéal pour les « interactions légères » et « les coups d'œil occasionnels », mais pas pour la lecture lourde.

Le bouleversement des parts de marché dans le mobile

Le marché du mobile est en pleine mutation. On pensait qu'avec l'arrivée de l'iPhone la situation allait se simplifier avec un leader hégémonique et des concurrents se battant pour des miettes mais la situation actuelle est toute autre.

Regardons en premier lieu les parts de marché dans les smartphones (Données macrumors). Depuis un an, Samsung a effectué une percée extraordinaire et a représenté 32% des ventes de smartphones sur le deuxième trimestre de l'année avec 50M de smartphones vendus. Apple suit derrière avec 17% pour 26M de mobiles vendus. Nokia poursuit sa chute avec des parts de marché plus que divisées par deux. ZTE décolle fortement en presque triplant ses parts de marché.

Si on regarde le marché global de la téléphonie on voit que Samsung a fait un énorme transfert de ses ventes vers les smartphones et que Nokia a maintenu stable ses ventes de "non-smartphones".

Ces chiffres statistiques masquent un bouleversement dans la diversité des ventes. Apple a introduit avec l'arrivée de l'iPhone une particularité, le fait d'avoir un seul appareil en vente. Samsung a pris le parti inverse en ayant une offre très large d'appareils, avec une grande diversité de prix. L'idée étant qu'il fallait un produit différent pour chaque besoin, alors que l'idée d'Apple était qu'il valait mieux investir plus sur un seul produit de meilleure qualité. Sur les smartphones, qui sont le marché principal de la téléphonie aujourd'hui, Samsung fait aujourd'hui la majeure partie de ses ventes avec un seul appareil, le Galaxy S3. Samsung semble paradoxalement réussir avec ce qui ressemble à la stratégie de son concurrent !

Le marché des tablettes est très différent (Données Macrumors). Depuis un an, Apple conserve un très fort leadership avec près de 70% de parts de marché, en augmentation, alors qu'Android reste stable avec 30% de parts de marché. Microsoft est en cours de disparition de ce marché, mais l'arrivée de Windows 8 peut bouleverser ce marché.

Ce marché émergent des tablettes semble valider qu'il vaut mieux avoir un bon produit à un prix raisonnable plutôt qu'un produit simplement pas cher. L'iPad a créé ce marché en proposant un produit bon et raisonnablement cher sans être bon marché, et il reste largement leader. La concurrence se concentre  principalement sur le bas de gamme avec les versions 7", mais cette stratégie n'a pas rencontré un grand succès.

Le marché du téléphone reste très morcelé car un téléphone sert principalement à téléphoner, mais dans le cas des tablettes la qualité fonctionnelle continue à primer car la tablette reste un luxe utile uniquement lorsqu'il est de grande qualité.

Open Source, licences et logiciels : comment gérer les risques ?

C'était le sujet de notre webinaire du 2 février dernier. Un sujet ô combien important  mais pas forcement bien connu.

De nos jours, les composants logiciels Open Source font partie intégrante des systèmes d'informations. Pourtant, peu d'entreprises ont réellement pris conscience des enjeux liés à l'utilisation de composants source : propriété intellectuelle, licences, vulnérabilités, qualité...

Connaissez vous les risques liés aux failles de sécurité et aux licences ?

Une application Open Source peut renfermer plusieurs centaines de composants qui évoluent chacun  en moyenne 4 fois par an. Chacun de ces composants peut renfermer une faille de sécurité ou inclure une licence GPL, contraignant son exploitant à publier la totalité du code source de son application. Quelques grandes entreprises du monde des systèmes d'informations en ont déjà fait les frais.

Qu'est ce que nous avons traité lors de ce webinaire ?

Tout d'abord, je tiens à remercier Maitre Puech, avocat au barreau de Paris et spécialiste du monde Open Source, qui a co-animé ce webinaire avec notre équipe. Il nous a permis d'éclairer notre lanterne sur les questions légales de cette problématique, et c'est avec lui également que nous avons abordé les enjeux qui y sont associés. Nous avons également discuté de Sonatype Insight, une solution qui permet de minimiser les risques liés aux vulnérabilité et aux licences.

Pour avoir un aperçu de ce que cela a pu donner, je vous invite à consulter notre présentation et à ne pas manquer notre prochain webinaire sur le sujet.

Open Source, licences et logiciels : gérez-vous les risques ?

Le 2 février prochain, ne manquez pas notre webinaire gratuit sur les enjeux liés à l'utilisation de composants source.

De nos jours, les composants Open Source font partie intégrante des systèmes d'informations.  Pourtant peu d'entreprises ont réellement pris conscience des enjeux liés à l'utilisation de composants source : propriété intellectuelle, licences, vulnérabilité, qualité...

Pour en savoir plus, je vous propose de vous inscrire à notre webinaire du 2 février prochain. Maitre Jean-Marc Puech, avocat au barreau de Paris et spécialiste des questions Open Source co-animera webinaire.

Lors de ce webinaire nous aborderons les questions légales de l'environnement Open Source afin de savoir qui est concerné ; ensuite nous verrons le contexte juridique des licences Open Source GPL puis nous parlerons de la solution Sonatype Insight.

Composants Open Source : retour sur investissement en minimisant les risques

Comment accroître les bénéfices de l’Open Source dans le cycle de développement d’application tout en réduisant les risques induits ?

C’est un scénario que de nombreux développeurs Java ont déjà rencontré et qu’ils redoutent. En vous connectant à votre messagerie, vous découvrez des messages de panique du Directeur de la sécurité, du Directeur des Etudes ou du Directeur commercial. Un composant Open Source fréquemment utilisé contient  une faille de sécurité susceptible d’exposer vos applications clients à une attaque. Pire, cette vulnérabilité a été identifiée depuis quelques semaines, mais votre entreprise n’était pas informée.